Le jeune atelier de chant corse a déjà fait des petits


Corse Matin du 22 janvier 2018 par Isabelle Volpajola


Le jeune atelier de chant corse a déjà fait des petits
Jeudi. 17h15. Pour les élèves de la maternelle de Travu, l'avant-dernière journée de classe de la semaine est terminée depuis une heure. Ils sont pourtant une petite dizaine à revenir, tous guillerets, au groupe scolaire. Giulia, Kimberley, Lelia, Bastien, Alicia, François Marie, Jade, Romane et Lissandra sont les nouvelles recrues de l'associu Un soffiu di lingua. Leur objectif - et celui de leurs parents - est d'apprendre le chant Corse. Depuis la rentrée de janvier, ils ont intégré l'atelier hebdomadaire récemment mis en place. "Nous avons répondu à la demande des familles en ouvrant cette nouvelle session pour les 4-9 ans. Les plus grands, pré-ados et ados, sont égalemnet une douzaine. Mais eux, ils ont pris un peu d'avance puisque l'atelier fonctionne depuis novembre", précise Ange François Luzi, président de l'association qui n'a elle-même qu'un petit trimestre d'existence. Pour les petits derniers, l'aventure ne fait que commencer. A peine à leur deuxième séance, ils ont déjà une chanson à leur répertoire. Et quand ils entonnent tous ensemble Sprichju di luna, aucun d'entre eux ne bute sur les paroles. Accompagnés à la guitare par Jean-Jacques Andreani et au chant par Christelle Valéro, ils placent leur voix avec beaucoup  d'enthousiasme. Et ça sonne juste, en plus. "Celle-là, maintenant, ils la maîtrisent. On va se concerter pour en proposer une autre la semaine prochaine" observent leurs "formateurs", qui sont également, comme le président de l'associu, professeurs des écoles.

Première scène ce soir pour les grands

Le jeune atelier de chant corse a déjà fait des petits
Après 45 minutes de chant, c'est déjà l'heure de céder la place. Leurs aînés piaffent d'impatience derrière la porte. Là, la séance sera plus sérieuse. Car l'heure est à la répétition. Pour Carla, Alexandre, Lisa, Evana, Lili, Baptiste, Lissandru, Arnaud, Georges, Dominique, Laura et Saveriu, on passe aux choses sérieuses. Ils vont en effet se produire pour la première fois en public ce soir, dans la salle Cardiccia de Migliacciaru, à l'occasion de la soirée aux sinistrés des incendies. Le temps de trouver le bon tempo et les voilà paris dans une efficace interprétation de Ghjochi, de Diana di l'Alba. Un des quatres titres qui constitueront leur répertoire. "Ils ont déjà chanté fin décembre pour les seuls adhérents de l'association lors de notre fête de fin d'année", ajoute Ange François Luzi.

Et première journée en immersion bientôt

Une soirée qui avait réuni les participants aux trois types d'atelier proposés : langue corse - avec des groupes de niveaux de tous âges -, cucina corsa et chant donc pour les plus jeunes. Et ça ne devrait pas s'arrêter là puisque les adultes aussi veulent aujourd'hui donner de la voix. "Nous envisageons de créer un atelier de polyphonie. Avec toujours le même objectif : véhiculer la langue corse par le biais de l'immersion". Une immersion qui prendra aussi la forme de journée thématiques. Deux sont déjà en préparation : une autour du patrimoine faunistique et floristique qui aura lieu à Solaro - avec le concours du Parc naturel régional -, l'autre sans doute autour de la fabrication de sporte. Les animateurs de l'associu ont encore d'autres projets. Comme l'édition d'un livret de recettes de cuisine en langue corse. Un soffiu di lingua qui n'en finit pas de grossir. Et d'essaimer.
 







resa.jpg resa.jpg resa.jpg