La tête dans les étoiles avec les enfants de l'Arghjetu


Corse Matin du 25 avril 2018 par Isabelle Volpajola


Cliquez sur l'image pour agrandir
Cliquez sur l'image pour agrandir

Hier matin. Dix heures. Et si on s'évadait un petit peu ? Embarquement immédiat pour un beau voyage dans l'espace. Les enfants de l'ALSH l'Arghjetu de Travu-Vintisari ne se sont pas fait prier longtemps pour s'allonger à même le sol dans le premier planétarium mobile de Corse. La tête confortablement calée sur des petits coussins, les yeux rivés vers le ciel, ils se sont laissés transporter des années-lumière.




Au poste de pilotage, Alexandre Germani, président et animateur de l'association Corse Constellation, qui leur a offert, en avant première, un périple plus vrai que nature à travers les étoiles, les planètes, les galaxies. C'était en quelque sorte sa traversée inaugurale. La première fois qu'il testait véritablement sa nouvelle acquisition. Sans doute conscient de vivre une aventure inédite, le jeune public s'est montré à la hauteur de l'évènement.

"On se croit vraiment dans l'espace"

Calmes, concentrés, attentifs, les enfants ont visiblement vite oublié qu'ils se trouvaient dans la maison du temps libre, à quelques mètres seulement du centre où ils sont accueillis tous les jours pendant ces vacances. Ils se sont laissés entraîner dans l'espace, passant des constellations du zodiaque à celle d'Hercule et des bras d'Orion à ceux de Persée.

Ce qui les a visiblement le plus intéressés : les trous noirs. Ils réclamaient d'en voir encore à la fin de la séance. Une séance de près d'une heure, de laquelle ils sont ressortis, les yeux écarquillés pour laisser la place à un autre groupe. "J'ai crue qu'on était vraiment dans l'espace, j'ai adoré !" remarquait, sobrement, Anna, six ans. Comme elle, beaucoup de ses camarades ne savaient même pas ce qu'était un planétarium. "C'est incroyable, on avait l'impression d'être tout près des étoile, d'entrer dans les galaxies", surenchérissait Rachel, âgée de 9 ans.

L'astronomie, thème choisi par l'ALSH pour ces vacances de printemps, la plupart d'entre eux y avaient été sensibilisés. Par Alexandre Germani, notamment, dans le cadre des activités périscolaires. Mais, abordé comme ça, c'est encore bien différent. "Ca fait un peu mal au cou, mais c'est super" résumait Lucas, 12 ans, aujourd'hui collégien, qui a un peu joué le rôle de copilote. "Ce qui me passionne, c'est la technique qui envoie ces images sous le dôme". Un dôme qui devait accueillir dans l'après-midi le public adulte.

Quant aux enfants, ils avaient à nouveau rendez-vous avec les étoiles en soirée. Ils étaient en effet invités, avec leurs parents, à une séance d'observation nocturne, toujours sous la conduite d'Alexandre Germani, avec des téléscopes de 280 mm cette fois-ci.
 

A lire dans votre journal quotidien :







resa.jpg resa.jpg resa.jpg