Hè passatu un bellu soffiu di lingua in a scola di u Travu


Corse Matin du 02 juillet 2018 par Patrick Bonin


Hè passatu un bellu soffiu di lingua in a scola di u Travu
Un souffle de langue porteur d'identité et de l'histoire d'un peuple a parcouru en cette fin de semaine les couloirs de l'école primaire de Travu.
Dans chaque salle de classe, les petits élèves, du CP au CM2, pouvaient entendre résonner les sonorités d'une langue qui veut continuer d'exister envers et contre tout. L'exercice n'est pourtant pas aisé dans un groupe scolaire fréquenté par de nombreux enfants non corsophones. Malgré cela, la volonté de transmission est bien présente dans tous les ateliers proposés en cette journée pluvieuse par l'association "un soffiu di lingua".

Dans une salle du rez-de-chaussée, les enfants écoutent avec intérêt les conteurs de l'association Amalgame. Alternant langue corse et française, les acteurs d'un conte extraordinaire emportent l'assistance dans le monde de la magie et du merveilleux.
 
 

Tutti in scena per a serata

Hè passatu un bellu soffiu di lingua in a scola di u Travu
A l'étage, l'atelier de cuisine corse entraîne les élèves dans une spirale goûteuse savamment orchestrée par deux bénévoles de l'associu, Brigitte Santelli et Cathy Andreani. "Quessu hè un biscottu di castagna", explique Brigitte s'adressant à un petit enfant blond à l'oeil pétillant. "Cume si dice citron in corsu ?" ajoute Cathy. La réponse tarde à venir et enfin on entend "limone" murmuré par une petite voix enfantine. Dans la pièce à côté, Marc Sinibaldi du Parc régionale naturel de la Corse parle avec passion des cours d'eau de l'ile et des espèces notamment les truites, qui y vivent.
Ange-François Luzi président de l'association Soffiu di Lingua est aux anges. Jonglant entre la coordination des ateliers scolaires et la préparation de la soirée musicale au cours de laquelle les enfants de la région chanteront en langue corse, ce professeur des écoles mesure le chemin parcouru. "Notre association est présente dans tous les domaines où la culture et la langue corse peuvent être véhiculées. Du plus petit au plus grand, du Corse de naissance au Corse d'adoption en passant par la personne de passage, ce souffle que nous portons se propage à travers l'enseignement et la pratique de la langue, la culture, la musique et la cuisine traditionnelle" explique-t-il.
Prévue à l'extérieur, la soirée musicale s'est poursuivie, en raison de la pluie, dans la salle des fêtes de la casa cumuna en présence de Jean-Noel Profizi, Sébastien Casalonga, Jean-Toussaint Paolacci et Serge Vacca. Et les enfants de l'atelier chant.
 







resa.jpg resa.jpg resa.jpg