Crea Inseme, ou l'art de partager l'apprentissage


Corse Matin du 19 avril 2018 par Isabelle Volpajola


Plus de 75 ans séparent la doyenne Annick et la benjamine des élèves, Anghjula-Dea. Elles partagent pourtant le même goût de bien faire, la même concentration, la même soif d'apprendre. Et la volonté de bien faire le travail. Mercredi après-midi, en approchant de la petite salle des fêtes de Mignataghja, on n'entend pas un bruit. A l'intérieur aujourd'hui, ils sont pourtant une dizaine. Le masculin l'emporte toujours même si Charles est le seul homme de la bande.
 


La classe de Denise Antonini, diplômée de l'Ecole nationale supérieure des arts appliqués de Paris et illustratrice pour plusieurs éditeurs, est studieuse et motivée. Ici, chacun avance à son rythme en choisissant le registre dans lequel il veut s'exprimer. Aquarelle, acrylique sur toile ou sur papier à affiches, tout est permis. Figuratifs ou pas, les thèmes aussi sont libres, du portrait aux paysages, des objets inanimés aux animaux, tout est bon à croquer. "Ce qui est plaisant, c'est que Denise nous conseille et nous aide en cas de besoin. Toujours avec patience et jamais sans nous juger", lance Marcelle qui se trouve "nulle", mais qui aime beaucoup repousser ses limites.

 
La prof sourit. Pas question pour elle de jouer les donneuses de leçons. "J'ai été blessée par des enseignants qui rabaissaient leurs élèves. Je laisse chacun évoluer tranquillement et ici, comme à Solenzara où je donne aussi des cours, tout le monde progresse. Je privilégie la convivialité. Si mes élèves reviennent, c'est qu'ils se sentent bien !" Si elle devait mettre un bémol, c'est peut-être de ne pas attirer assez d'enfants et d'adolescents. Mais là encore, elle temporise, "ils ont tellement d'activités qu'ils ont du mal à faire le tri. Mais ceux qui goûtent au dessin et à la peinture y reviennent toujours !" Marie-Anne est de ceux-là. Là, elle essaie - avec un certain succès- à l'aquarelle. "Un pinceau, de l'eau, des pigments et le tour est joué. J'aime la couleur !" lâche-t-elle sobrement. Isabelle rêvait de faire des portraits. Aujourd'hui, c'est un peu devenu sa carte de visite. "Denise m'a beaucoup aidée. Maintenant dans ma famille, tout le monde m'en demande !".
 








resa.jpg resa.jpg resa.jpg